Les fruits et les dons de l’Esprit : Partie 6- Don de foi

No comments exist

Don de foi

La fois passée, nous avons vu la parole de connaissance, qui nous permet de connaître un fait par l’Esprit de Dieu, et pas par notre intellect naturel. Le prochain don que nous voyons dans 1 Corinthiens 12 :8-9 est le don de la foi : « En effet, à l’un est donnée par l’Esprit une parole de sagesse ; à un autre, une parole de connaissance, selon le même Esprit ; à un autre, la foi… Un seul et même Esprit opère toutes ces choses, les distribuant à chacun en particulier comme il veut. »

Le 3ème don dans cette Écriture est le don de foi, ce qui est essentiel pour voir les miracles. Celui-là fait partie des 3 dons de puissance, qui sont une manifestation du pouvoir de Dieu. Les deux autres dans cette catégorie sont : les dons de guérison, et le don d’opérer les miracles. La foi est le secret pour entrer dans le surnaturel. Ce don de foi est différent du fruit de la foi. Nous sommes sauvés par la foi en Christ, comme Éphésiens 2 :8 nous dit. Mais Dieu veut aussi nous accorder le don de foi pour voir le miraculeux se produire dans notre vie. Mais ce qui est essentiel, c’est de connaître la volonté de Dieu dans une situation donnée, ce qui nécessite d’entendre la voix de Dieu. Romains 10 :17 : « Ainsi la foi vient de ce qu’on entend, et ce qu’on entend vient de la parole de Christ. » La foi se base sur entendre la Parole de Dieu, qui est Celui qui est capable de tout faire. La foi appelle le surnaturel qui est dans le cœur de Dieu à devenir une réalité sur terre. Mais pour ça, nous devons être en contact avec Dieu et Sa volonté, avec Sa voix.

Exemple : La foi qui opère des miracles

Nous prenons comme premier exemple, l’histoire de Pierre lorsqu’il a marché sur les eaux que vous trouverez en Matthieu 14 :22-33. Les disciples étaient dans une barque, et un grand orage est soudainement venu sur la mer de Galilée. La mer était entourée par des montagnes, donc les orages apparaissaient de manière soudaine. Le vent était fort, et puis les disciples voyaient ce qui semblait être un fantôme qui marchait sur les eaux. Quoi d’autres pouvait marcher sur les eaux ? Sachant leur peur, Jésus leur a dit : « Rassurez-vous, c’est moi ; n’ayez pas peur !» Pierre a cru, et Il a dit au Seigneur : « Seigneur, si c’est toi, ordonne que j’aille vers toi sur les eaux. » Nous voyons qu’il doute un peu, mais une seule parole de la bouche de Jésus va stimuler la foi dans son cœur.

Jésus répond avec un seul mot : « Viens ». Et la foi, qui vient par ce qu’on entend, est montée dans le cœur de Pierre. Pierre avait le don de foi, qui produit les miracles. Il ne pouvait pas utiliser ça pour faire du n’importe quoi selon sa propre volonté, mais seulement pour faire ce qui était la volonté de Dieu, selon ce qu’il entendait de Dieu. Pierre a sauté de la barque et son pied a touché les eaux. Est-ce qu’il s’est enfoncé ? Non ! C’était comme la terre pour lui. Il prend un pas, mais puis l’orage continue. Un coup de vent le frappe, et il a encore peur. Il regarde autour de lui, voyant l’effet du vent sur les eaux avec de grandes vagues qui montent et descendent. La foi disparaît, et il commence à enfoncer.

Il crie : « Seigneur, sauve-moi !» Et Jésus vient et lui prend par la main, avec une remarque : « Homme de peu de foi, pourquoi as-tu douté ?» Quel réprimande – homme de peu de foi. Jésus dit au seul homme (à part Lui-même) qui a pu marcher sur les eaux qu’il a peu de foi ! Oui, il a douté, mais quand-même il a fait quelques pas d’abord. Mais après Sa mort et Sa résurrection, Jésus a accordé des dons à l’Église. Et un de ces dons, c’est le don de foi, ce qui produit des miracles comme la marche sur les eaux.

Exemple : La foi agissante

J’aimerais utiliser un exemple personnel pour montrer comment le don de foi peut opérer aujourd’hui. Moi, je n’ai jamais marché sur les eaux. En fait, quand j’avais deux ans, je me suis noyé dans une piscine, mais ça c’est une histoire pour une prochaine fois. Mais lorsque j’avais 15 ans, j’apprenais à jouer du piano. On avait un vieux clavier à la maison. Mais à un moment donné, il a cessé de marcher. On était dans un pays qui n’était pas bien développé, et donc on ne pouvait pas le réparer, et il était difficile de trouver des claviers.

J’apprenais sans professeur, juste en adorant le Seigneur. J’avais un livre qui avait des chants d’adoration avec des accords. Donc, petit à petit, j’ai appris comment jouer chaque accord, et ça allait très doucement. Mais comme le clavier ne marchait plus, j’étais découragé. Mais un jour, j’ai senti la foi qui est venue dans mon cœur. J’ai posé mes mains sur le piano et j’ai prié pour lui. Puis, je l’ai branché et allumé, et …. Ça donnait ! Alléluia ! J’ai continué d’adorer avec ce clavier jusqu’au jour où ma sœur est venue des États-Unis avec un nouveau clavier. Et à partir du jour de son arrivée, l’ancien clavier ne marchait plus encore. Le don de foi a produit selon la volonté de Dieu pour le temps nécessaire pour que j’adore le Seigneur.

Exemple : La foi qui balaie le doute pour entrer dans l’accomplissement

Nous voyons un autre exemple biblique du don de foi dans l’Ancien Testament, et l’importance de croire à ce que Dieu dit dans 2 Rois 7 :1-2. Les armées de la Syrie ont assiégé Samarie, mais Dieu, par le prophète, annonçait la fin du siège. À ce moment-là, il n’y avait plus rien à manger dans la ville, parce que le siège a tellement duré et on ne pouvait pas entrer ni sortir de la ville pour chercher de la nourriture à la campagne. À la fin de chapitre 6, nous avons l’histoire malheureux de deux femmes qui ont cuit leur fils pour pouvoir survivre. C’est grotesque, mais telle était la sévérité de la famine. La tête seulement d’un âne coûtait 80 sicles.

Mais le prophète Élisée vient par la foi donner une annonce à la cour royale. Nous lisons : « Élisée dit : Écoutez la parole de l’Éternel ! Ainsi parle l’Éternel : Demain, à cette heure, on aura une mesure de fleur de farine pour un sicle et deux mesures d’orge pour un sicle, à la porte de Samarie. L’officier sur la main duquel s’appuyait le roi répondit à l’homme de Dieu : Quand l’Éternel ferait des fenêtres au ciel, pareille chose arriverait-elle ? Et Élisée dit : Tu le verras de tes yeux ; mais tu n’en mangeras point. » La parole était que dans 24 heures, il y aura une abondance de nourriture, qu’on peut acheter environ dix kilos de farine pour 1 sicle. Or vous vous rappelez, que c’était 80 sicles pour la tête d’un âne, qui n’a même pas de la viande sur la tête. Oh quelle foi ! Mais le prophète de Dieu a entendu ce que Dieu disait, et il avait la foi, ce qui allait produire ce miracle. Et comme il annonçait dans la cour royale, eux aussi devaient avoir la foi. Mais malheureusement, un officier du roi ne croyait pas. Il a posé une question qui montrait son incrédulité : « Quand l’Éternel ferait des fenêtres au ciel, pareille chose arriverait-elle ?» La famine était si grande, qu’il pensait même que si la nourriture descendait du ciel, ça n’allait pas suffire. Donc quelle foi il fallait posséder !

Comme jugement, Élisée dit qu’il le verra, mais il n’en mangera pas. Qu’est-ce qui s’est passé ? Dieu a fait entendre un grand bruit, comme s’il y avait une multitude de chars qui venaient contre les Syriens, et ils ont laissé tous leurs biens pour prendre la fuite. Ils pensaient que les Héthiens ou les Égyptiens venaient contre eux. Donc, les Israélites sont venus trouver une abondance de nourriture. Les marchands sont allés prendre tout et ont ramenés dans la ville pour vendre à un prix très abordable. Oh la foi du prophète a produit un miracle ! Mais qu’en est-il de l’officier qui ne croyait pas ? Il est allé à la porte de la ville pour voir ce qui se passait. Il voit une foule qui revient avec de la nourriture entre leurs mains. Il est si étonné qu’il se tient devant la porte, et le peuple a tellement faim, qu’il continue de marcher. Et l’officier a été écrasé par le peuple, et il est mort, sans goûter de l’abondance de la nourriture qu’il doutait.

Dans ces jours difficiles aujourd’hui, nous devons croire que Dieu peut pourvoir à nos besoins, même pour manger, même pour le loyer. Dieu veut nous accorder la foi pour voir des miracles. Il veut pourvoir. Mais le don de la foi doit correspondre à Sa volonté. Pierre n’osait pas marcher sur les eaux sans la parole de Jésus pour Lui donner la foi. Jacques 4 :3 nous dit : « Vous demandez, et vous ne recevez pas, parce que vous demandez mal, dans le but de satisfaire vos passions. » Examinons nos motifs. Dieu veut accorder à Son peuple des dons merveilleux, comme celui de la foi. Mais est-ce qu’Il peut nous faire confiance que cela ne va pas nous détruire ? Que nous n’allons pas l’utiliser seulement pour nous enrichir ? Encore, nous devons avoir le fruit de l’Esprit, un bon caractère pour que les dons soient efficaces dans nos mains.

Mais dans les jours difficiles, combien nous avons besoin du don de la foi afin de survivre et même prospérer dans tous les sens au milieu des problèmes de ce monde. Cherchons Dieu pour ce don de la foi !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *